Témoignages ANÉMIE

Jeûne & Anémie

 

Jeûne et AnémieL’anémie est une diminution du taux d’hémoglobine (pigment des globules rouges assurant le transport de l’oxygène des poumons aux tissus) dans le sang. Elle entraîne un déficit d’apport en oxygène aux tissus puisque c’est l’hémoglobine qui en est le transporteur. L’hémoglobine est contenue dans les globules rouges, ou hématies, qui circulent dans le sang. C’est une protéine très riche en fer. Différentes pathologies peuvent être à l’origine d’une anémie. C’est pourquoi il en existe plusieurs types :

  • Anémie Ferriprive (par manque de fer),
  • Anémie Hémolytique (par destruction des globules rouges ou insuffisance de production des globules rouges),

Les types d’anémie sont classés en anémie microcytaire, lorsque le volume des globules rouges est trop faible ou macrocytaire lorsque le volume des hématies est trop important. Il a été démontré après analyse de sang que le taux d’hémoglobine et de ferritine augmenteraient pendant et après un jeûne.

Cures de jeûne en Provence. Marco jeûne une semaine pour un carcinome et une anémie

Marco

Octobre 2018

La Côte Provençale

Décodage biologique

Aide à la compréhension d’un symptôme dans son sens supposé et de sa cause éventuelle.

“Approche du sens des maladies s’appuyant sur les fonctions biologiques de chaque organe. Elle permet de décoder les symptômes qui “parlent” de notre histoire, réactions d’adaptation à des événements figés. La maladie n’est plus alors considérée comme un accident, une calamité insensée ou fatidique. Elle devient la réponse adaptée, l’expression d’une solution de survie que notre corps propose face à un ressenti conflictuel.” Christian Flèche

L’Anémie

“Le sang représente la joie de vivre, l’amour et les émotions. Lorsque les globules rouges du sang sont insuffisants ou que le nombre de cellules sanguines est faible, il s’ensuit souvent un manque de fer dans le sang puisque le fer est au centre de la molécule qui forme les globules rouges. Cet état est relié à un manque de joie, de force et de profondeur dans l’amour que j’ai pour moi et les autres ; à mes croyances dans ma capacité d’aimer vraiment avec force et détermination ; à un découragement et au refus de vivre ; ou à l’impression d’être sans valeur et d’avoir des résistances face à l’amour, d’où cette dévalorisation de ma personne. On peut même vivre du désespoir et de la résignation. Je peux aussi manifester beaucoup de rigidité face aux événements de la vie.

 

En résumé

Tous ces symptômes sont le résultat d’une grande faiblesse au niveau sanguin. En anglais, le « Fer » s’appelle « Iron » et on peut faire un jeu de mot en changeant « Iron » (fer) par « I run » qui veut dire en français « je cours ». De même, on peut remplacer le mot « fer » par son homonyme « faire ». Ainsi, la personne anémique ne sent plus suffisamment de joie et de motivation à accomplir tout ce qu’il y a à faire (il y a un manque de « faire », ou un manque « à faire ») et ne se sent plus en mesure de courir pour obtenir ce qu’elle veut.

Mais pour quelle(s) raison(s) je refuse d’utiliser l’énergie de l’univers qui est disponible pour moi ? De quoi ai-je peur ? Qu’est- ce qui me fait me « ronger les sangs » ? Je n’ai qu’à dire oui à cette belle énergie prête à servir ma vie avec amour. À partir de maintenant, je regarde, j’observe et je découvre la joie autour de moi. Elle est partout : famille, travail et amis. Ces êtres de lumière sont là eux aussi pour m’aider à grandir.” Jacques Martel

Un immense merci à toutes les personnes qui ont souhaité témoigner de leur jeûne. Ces témoignages sont des pierres précieuses, trésors de courage, de détermination, de confiance et dépassement de soi. Ils sont aussi la démonstration, face aux sceptiques, de la capacité de notre corps à vivre sereinement cette pratique, régénératrice, naturelle et ancestrale, qu’est le jeûne.