TYPES de JEÛNE & DIÈTES

TYPES DE JEÛNE & DIÈTES à découvrir

Jeûne Buchinger et jeûne hydrique OU Jus pendant une cure de jeûneIl existe une multitude de types de jeûne et de façons de jeûner. En effet, il devrait en exister autant que de personnes différentes, car certaines vous conviendront et d’autres moins. Toutefois, vous trouverez dans cet article, différentes façons de pratiquer le jeûne dans la régularité afin de vous donner les informations suffisantes pour expérimenter un jeûne plus qu’un autre. Selon qu’il vous semble de bon sens et nécessaire pour vous, seul(e) ou accompagné(e) par des personnes expérimentées ; et qui vous conviendra donc le mieux à l’instant T.

 

Le jeûne est pratiqué depuis des millénaires pour des raisons religieuses ou culturelles. Ceci dans un but de purification du corps ou de l’esprit. A partir du 19e siècle, il a été présenté comme un moyen de préserver la santé ou un remède naturel à certaines maladies et recommandé par les hygiénistes et les médecins naturistes. L’hygiénisme est une « science du maintien et du rétablissement de la santé ». De nos jours, il est préconisé par les naturopathes en particulier mais de plus en plus également par des médecins.

Les TYPES de JEÛNE proposés lors les CURES « Jeûne & Sens »

TOUTES les variétés de jeûne à découvrir

TOUTES les variétés de jeûne à découvrir

Types de jeûne n°1 : Le Jeûne Hydrique

 

Type de jeûne : le jeûne hydrique

Le jeûne hydrique consiste à arrêter de s’alimenter tout en continuant à boire de l’eau et/ou tisanes sans restriction. Il peut être pratiquer dans nos accompagnements entre 1 et 14 jours. 21 jours sont possibles également mais sont, en général, adapter et transformer en Jeûne Buchinger dans un cadre bien particulier. Quelle eau boire pendant un jeûne ? Plus d’informations ici : Quelle eau boire pendant un jeûne

La quantité de boissons préconisée est aux alentours de 2,5 litres par 24 heures. Une très faible consommation de liquide entraine une détox plus importante et les maux qui peuvent y être associés. Un jeûne avec une absence de consommation de liquide est appelé « Jeûne sec ». Le jeûne hydrique peut donc être pratiqué durant 1 journée ou par cure de plusieurs jours, 7, 14, voire plus.

Notre dossier complet sur le jeûne hydrique : Le Jeûne HYDRIQUE

Types de jeûne n°2 : Le Jeûne Sec

 

type de jeûne jeûne secLe jeûne sec consiste en une privation d’alimentation et de liquide de quelque nature que ce soit. D’une part, il existe la version douce du jeûne sec dans laquelle le jeûneur peut être en contact avec l’eau, se doucher, s’humecter les lèvres ou même se gargariser avec de l’eau pendant le jeûne. D’autre part, il existe la version dure dans laquelle tout contact avec un liquide est proscrit. L’école russe de jeûne sec recommande cette dernière approche affirmant que tout contact avec l’eau, même si elle n’est pas ingérée, envoie une information au corps qui entre en contradiction avec les processus adaptatifs enclenchés lorsque le corps ingère plus de liquide.

Nous ne recommandons pas le jeûne sec au-delà de 3 jours. Nous invitons les jeûneurs à le pratiquer graduellement en commençant par une demi-journée pour évaluer progressivement sa pratique.

Notre dossier complet le jeûne sec : Le Jeûne SEC

Types de jeûne n°3 : Le jeûne « Buchinger »

 

Type de jeûne : Le jeûne Buchinger

Ce jeûne thérapeutique est dit partiel où modifié car le jeûneur consomme environ 250 cal par jour. Il est constitué de jus et de bouillon qui apportent un peu d’hydrates de carbone, de vitamines, de minéraux et de substances phytochimiques (antioxydants). Le régime se compose d’un quart de jus de fruits ou de légumes fraîchement pressés, d’un quart de bouillon de légumes frais, puis de tisane. Éventuellement un peu de miel et de l’eau minérale pauvre en sodium, en nitrate et en acide carbonique. Pour les personnes atteintes de maladies chroniques ; le jeûne Buchinger peut ajouter au besoin du jus de carotte, quelques cuillères à café d’huile de lin ou de l’huile quator avec du fromage blanc maigre. Ceci afin d’apporter des acides gras essentiels.

Plus d’informations sur le jeûne Buchinger : La cure de jeûne BUCHINGER

Types de jeûne n°4 : Le Jeûne 16/8 ou Jeûne intermittent ou Jeûne séquentiel

 

Type de jeûne : Jeûne 16/8

Ce jeûne intermittent journalier consiste à s’alimenter normalement sur une plage horaire de 8 heures et cesser toute prise alimentaire pendant les 16 heures restantes, comprenant la période de sommeil. Ce jeûne consiste à sauter soit le dîner, soit le petit-déjeuner. Cependant, il est préférable de sauter ce dernier afin d’optimiser et d’allonger la période de nettoyage qui a lieu au cours de la nuit.

 

Voici un exemple de journée type :

On démarre la journée en jeûnant puis on commence à manger à partir de midi. Le soir, on dîne jusqu’à 20h maximum et on cesse toute prise alimentaire jusqu’au lendemain midi. Pendant les périodes d’alimentation, il est bien évidemment conseillé d’avoir une alimentation la moins transformée et la plus saine possible pour potentialiser les effets sur la santé.

 

Sauf en cas d’extrême faiblesse ; ce type de jeûne convient généralement à tout le monde et peut être pratiqué sur le long terme comme un mode de vie, sans réel danger.

Types de jeûne n°5 : Le OMAD

 

Jeûne OMADComme son nom l’indique le « One Meal A Day » consiste à ne manger qu’un repas par jour. Ce jeûne est une variante poussée du jeûne intermittent 16/8 puisqu’il consiste à jeûner 20 heures par jour pour ne faire qu’un repas.

 

Son créateur, Ori Hofmekler (ancien membre des forces spéciales israéliennes) l’a nommé Warrior Diet car il s’inspirait des habitudes alimentaires des anciens guerriers de l’Antiquité qui ne mangeaient que le soir, mais abondamment. Hofmekler fait valoir que c’est la meilleure façon d’atteindre une santé robuste et un corps maigre et fort.

Pendant la plage de 4 heures d’alimentation, Hofmekler recommande de commencer par une entrée composée de légumes crus, puis manger une source de protéines accompagnée de légumes et terminer le repas avec des glucides si la faim est toujours présente.

 

L’inconvénient de cette diète est qu’il est difficile de consommer la ration journalière de calories recommandée en un seul repas. Cela peut amener à une restriction calorique trop importante sur le long terme. C’est un type de jeûne qui sera surtout destiné aux personnes robustes et ayant une bonne digestion car il s’agit d’arriver à digérer beaucoup en peu de temps.

Types de jeûne n°6 : Le Jeûne 5/2

 

Jeûne 5/2Il s’agit d’un jeune développé par le docteur Michelle Harvie, diététicienne récompensée, et le docteur Tony Howell, professeur d’oncologie à l’université de Manchester, pour atteindre un poids de forme et une énergie vitale sans frustrations.

 

Ce type de jeûne a également montré cliniquement une réduction des risques de cancer et un effet anti-âge. Il consiste à alterner 5 jours d’alimentation et 2 jours de restriction calorique à 600 kcal par jour pour une femme et 700 Kcal pour un homme, constitués de protéines maigres et d’aliments à faible indice glycémique … ou alors opter pour 2 jours de jeûne à la place.

Selon certains scientifiques, ce rythme alimentaire correspondrait à notre véritable rythme chronobiologique et suivrait celui de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Il permet au corps de s’adapter au manque de nourriture qui peut avoir lieu en conditions naturelles.

 

Là encore, il a été démontré que les périodes de jeûne n’ont que peu d’intérêt si nous consommons des aliments malsains en période d’alimentation. Ce jeûne convient très bien aux personnes en surpoids qui souhaitent retrouver un poids de forme, mais aussi aux personnes en bonne santé qui souhaitent travailler l’hormèse en adoptant ce régime comme un mode de vie.

Types de jeûne n°7 : Le Jeûne alterné

 

Jeûne alterné

Appelé Alternate Day Festing (ADF) par les anglophones, il consiste à alterner un jour de jeûne ou de restriction calorique à 800 kcal (au choix) et un jour d’alimentation normale.

 

Une étude a montré que le jeûne alterné permet une perte des graisses, une réduction de la pression sanguine, une diminution des risques cardiaques et une diminution des niveaux de marqueurs associés à l’inflammation et aux maladies dégénératives. Selon une récente étude qui compare des sujets pratiquant le jeûne alterné et des sujets pratiquants la restriction calorique, il est plus intéressant d’opter pour le jeûne alterné : il permet une réduction plus importante de l’insuline à jeun et une meilleure résistance à l’insuline malgré des diminutions similaires du poids corporel.

 

C’est un type de jeûne assez exigeant mais qui semble mieux convenir aux personnes minces que des jeûnes longs. À nombre de jours de jeûne égal, il y aura visiblement un nettoyage moins profond qu’avec un jeûne intégral de la même durée, mais le bénéfice en termes de préservation du poids est le meilleur atout de ce jeune car même s’il entraîne une perte de poids au début, il se stabilise par la suite.

Types de jeûne n°8 : Le Jeûne en cascade

 

Jeûne en cascadeCe protocole a été développé en Russie par le docteur Sergueï Filonov, l’un des plus grands spécialistes mondiaux du jeûne sec. Sur une période de 30 jours il consiste à alterner :

  • 1 jour de jeûne, 1 jour d’alimentation, puis
  • 2 jours de jeûne, 2 jours d’alimentation, puis
  • 3 jours de jeûne, 3 jours d’alimentation, puis
  • 4 jours de jeûne, 4 jours d’alimentation, puis
  • 5 jours de jeûne, 5 jours d’alimentation.

 

Par l’adaptation progressive qu’il induit, ce protocole constitué un véritable processus hormétique pour l’organisme. Il permet de voir venir sa limite adaptative. Si elle est atteinte à mi-chemin, par exemple, inutile de forcer et d’aller plus loin. Par ailleurs, selon l’état de chacun, il est possible de doubler la durée des phases de récupération : un jour de jeûne, 2 jours d’alimentation et ainsi de suite. Pour ceux qui le peuvent, suivre ce protocole en jeûne sec permettra d’optimiser le travail intérieur de nettoyage et de régénération.

Les DIÈTES qui se rapprochent du Jeûne

Les DIÈTES qui se rapprochent du Jeûne

Se lancer directement dans un jeûne n’est pas toujours la meilleure idée. Il est d’ailleurs souvent judicieux de se préparer progressivement, surtout si nous avons une constitution fragile, une vitalité basse, un terrain trop encrassé, ou encore si nous sommes en sous-poids. Pour d’autres, il est même difficile d’envisager psychologiquement une privation totale de nourriture.

Heureusement, il existe plusieurs pratiques intermédiaires dont les bénéfices se rapprochent de ceux du jeûne.

 

Attention, ces diètes sont à expérimenter de façon périodique, elles ne représentent pas un mode alimentaire normal.

En savoir plus sur ...

La Monodiète

En savoir plus sur ...

le FMD

En savoir plus sur ...

Le régime Cétogène

Plus d’informations sur nos SAVOIR-FAIRE ? Retrouvez nos autres articles sur le sujet, ci-dessous :

source : regenere