Le Jeûne de longue durée

Jeûne Longue Durée

 

jeûne longue durée

Le jeûne de longue durée que nous pratiquons et encadrons peut atteindre 14 ou 21 jours, soit de 2 à 3 semaines de jeûne. Il doit se pratiquer avec mesure et précaution, et peut répondre à des problèmes spécifiques.

 

En effet, le  jeûne de longue durée est recommandé particulièrement dans les cas suivants :

 

  • La volonté d’un changement profond au niveau psycho-émotionnel
  • L’aide à l’amélioration des symptômes liés aux maladies chroniques tels que la bronchite chronique, les polyarthrites, les cancers, les maladies auto-immunes, l’arthrose, la cirrhose du foie, l’obésité, la fibromyalgie, la migraine, l’hypertension…

Avant de vous lancer dans un jeûne de longue durée, il faut effectuer un diagnostic personnel permettant d’évaluer votre capacité à jeûner, mais aussi la présence de facteurs permettant de le réaliser. Il faut donc se poser les bonnes questions :

 

  • Vos réserves pondérales sont-elles suffisantes ?
  • Votre vitalité le permet-elle ?
  • Quelle est votre motivation pour aller jusqu’au bout de votre jeûne long ?

 

Une fois ces questions résolues et en adéquation avec votre potentiel et vos objectifs, la durée de votre jeûne est déterminée et la cure peut être lancée. Cependant, connaissez-vous le déroulé d’un jeûne de longue durée ?

 

Voici le processus …

 

COMMENT SE DÉROULE UN JEÛNE DE LONGUE DURÉE ?

3 semaines de jeûne

Ces observations sur le vécu d’un long jeûne ne sont pas exhaustives ni systématiques. Vous pourrez ainsi avoir un aperçu du déroulement d’un jeûne de longue durée tout en sachant que ces symptômes sont variables et spécifiques à chaque physiologie.

 

La première semaine

C’est une semaine pendant laquelle les symptômes physiques de détoxination peuvent se manifester de façon exacerbée. On l’appelle souvent « la semaine de la crise curative ». Cependant il est coutume, si crise curative il y a, qu’elle se manifeste vers le 3ème jour. Elle peut être accompagnée parfois de fortes douleurs. En effet, les toxines se libèrent des organes pour se précipiter vers les portes d’expulsions (Les émonctoires). De fait, de nombreux symptômes se manifestent pour attester de cette détoxination, comme :

 

    • Urines chargées,
    • odeurs fortes de la sueur,
    • vomissement,
    • crachats,
    • diarrhée,
    • maux de tête,
    • maux du bas du dos,
    • … par exemple

 

De gros changements s’opèrent principalement au troisième jour de jeûne, là où les symptômes sont les plus visibles. Ce troisième jour peut être, quelque fois, vécu comme une épreuve. Dans les jours qui suivent, le jeûne devient plus facile. Si le jeûne est bien préparé, ces symptômes sont mieux amortis. Certaines personnes traversent même leur première semaine sans aucun symptôme. Côté psychologique, c’est une semaine propice pour faire le point sur sa vie et définir des plans d’action, faire des projets, définir ce qui est important pour soi et se centrer sur l’essentiel. Il s’agit donc d’une semaine d’introspection.

 

La seconde semaineJeûne longue durée hydrique

C’est une semaine où certaines émotions peuvent apparaître sans raison apparente. La délicatesse, la tristesse, la peur, l’envie de se replier sur soi, la fatigue, l’euphorie, le fou rire peuvent être de la partie et s’installer dans votre programme sans y avoir été forcément invités. Vous l’aurez compris, c’est une semaine propice pour s’intéresser aux blessures émotionnelles, les accueillir avec bienveillance afin de les libérer. Vous pourrez en profiter pour soigner l’enfant blessé, revisiter les déclenchements émotionnels, comprendre votre mode de fonctionnement émotionnel, mais aussi vous désidentifier des émotions, vous pardonner, vous cocooner, retrouver l’estime de soi et la confiance en soi.

 

La troisième semaine

C’est un moment propice pour l’introspection et ainsi trouver la paix et la sérénité intérieure. Il peut y avoir un ras-le-bol et une envie de tout arrêter. Un jour le jeûne se passe bien, le lendemain le jeûneur est aux prises avec ses contrariétés. Ce combat intérieur se manifeste au point qu’il est observable de l’extérieur. On a l’impression d’entendre les petites voix qui murmurent tour à tour à l’oreille du jeûneur « Oui je veux jeûner » et « Non je ne veux plus jeûner ». Des symptômes physiques peuvent même apparaitre comme une fatigue plus ou moins importante, quelques vomissements, douleurs à l’estomac, insomnie, colère, tristesse…. Ensuite, le calme et la paix s’installent, après cette agitation intérieure et les manifestations physiques parfois contrariantes. Tout dépend du vécu du jeûneur et ce qu’il a à travailler.

 

Si les réserves pondérales et la vitalité sont là, le jeûneur vit bien le processus. La faim a totalement disparu, le jeûneur s’adapte à ce nouveau mode de vie. Le jeûneur dort peu, 3 à 4 heures par nuit. Il fait des petites siestes de 10 minutes dans la journée, voir plus quelque fois. Parfois la vitalité est disponible, parfois le jeûneur se sent fatigué. Il faut alors se reposer en nature, méditer et pratiquer la visualisation. La fatigue est souvent liée à la glycémie, selon l’efficacité du foie à fabriquer en quantité suffisante de corps cétoniques. Si peu de corps cétoniques sont présents, le corps s’économise et la fatigue se fait ressentir.

 

Attention aux contre-indications au jeûne

Important :

Nous informons les jeûneurs qui souhaitent vivre une cure de 2 ou 3 semaines de jeûne, que la pratique d’un jeûne hydrique stricte n’est recommandée que sur une seule semaine. Nous invitons et recommandons aux jeûneurs de combiner leur séjour de la façon suivante :

  • Pour un stage de 14 jours de jeûne :
    • 1 semaine de Jeûne Hydrique (eaux et tisanes) + 1 semaine de Jeûne Gourmand (jus, bouillons et soupes)
    • ou 2 semaines de Jeûne Gourmand (jus, bouillons et soupes)
  • Pour un stage de 21 jours de jeûne :
    • 1 semaine de Jeûne Hydrique (eaux et tisanes) + 2 semaines de Jeûne Gourmand (jus, bouillons et soupes). Souvent la 1ère en JG, la 2ème en JH puis la 3ème en JG
    • ou 3 semaines de Jeûne Gourmand (jus, bouillons et soupes)