La Santé Naturelle

La santé naturelle

« La merveille du Vivant »

santé naturelle

Introduction à la Santé Naturelle

L’approche médicale moderne consiste à traiter le malade présentant des symptômes au travers d’une analyse très minutieuse des différents paramètres. Objectif : corriger, modifier ou supprimer les éléments considérés comme inappropriés au travers de techniques de soin de plus en plus perfectionnées. Généralement la disparition des symptômes est considérée comme la guérison. Le vitalisme (ou l’hygiénisme ou la santé naturelle dans notre cas) procède d’une démarche fondamentalement différente. Considérant que le vivant se rééquilibre (se répare, se régénère) de lui-même à partir du moment où on le place dans des conditions adaptées pour que cela puisse plus aisément advenir.

 

La question n’est pas tant de guérir l’organisme que de fournir les bonnes conditions pour que la guérison ait lieu. C’est radicalement différent et cela constitue une sorte d’alternative à la médecine plutôt qu’une médecine alternative. Le vitalisme mise humblement sur la puissance du vivant pour rétablir les paramètres de santé, plutôt que sur nos prouesses scientifiques et techniques pour supprimer les symptômes. L’approche vitaliste consiste à apporter du soin adapté et individualisé afin que la guérison se réalise, elle ne prétend pas guérir. Ce changement fondamental de posture se base sur des grandes lois biologiques qui nous permettent de comprendre pourquoi et comment cela fonctionne.

 

Tout commence par les symptômes

Comment est-il possible qu’avec quelques substances chimiques, on puisse traiter et guérir un organisme tandis que l’approche vitaliste une réforme profonde, sur le long terme de toute notre vie ? Si l’approche médicale moderne est si intéressante et séduisante, c’est parce qu’elle propose une solution rapide et qui paraît facile au premier abord, même si les conséquences à long terme peuvent parfois être lourdes. Une solution malheureusement dans laquelle la responsabilité de la personne « malade » n’est pas vraiment engagé. On prend une pilule – dont on ne connaît généralement pas tout à fait la composition ni son mécanisme d’action – et « comme par miracle », la douleur disparaît. C’est « comme un miracle » mais ce n’est pas un miracle, car nous sommes restés au niveau des symptômes. Il n’est pas très difficile de couper la douleur, il suffit de désensibiliser les récepteurs à la douleur avec des substances actives.

 

En revanche, il est beaucoup plus difficile de trouver et corriger la cause de cette douleur. Supprimer les symptômes grâce de substances chimiques semble n’être qu’une action de court termes : cela ressemble à de la guérison mais cela ne l’est pas tout à fait. La médecine moderne ne répond pas tout à fait à l’objectif de santé de l’organisme que celui,  a minima, de la suppression de la douleur. Mais ce n’est pas parce que l’on débranche l’alarme que le feu est éteint ! La santé naturelle est bien plus que l’absence de symptômes.

 

Les symptômes sont des signaux

Ils sont des informations que nous renvoie à notre organisme afin de modifier, le cas échéant, les paramètres de notre vie qui doivent l’être et véritablement guérir. Ces symptômes nous indiquent seulement que notre organisme ne parvient plus à s’adapter par ses propres ressources aux conditions de notre environnement. Sa capacité adaptative et sa force ne suffisent plus, il va falloir changer. Supprimer les symptômes revient à se couper d’une source d’information essentielle sur notre état intérieur. On se donne l’illusion d’aller bien mais au dedans, rien n’a changé et plus nous masquons les symptômes, moins nous agissons et la situation se dégrade. Ce qui fait la différence, c’est d’aller voir au-delà du symptôme, remonter à la « cause des causes » chère au grand Hippocrate et trouver la guérison !

 

Santé naturelle et homéostasie

La loi de l’homéostasie : le maintien et le rétablissement des paramètres vitaux

L’une des caractéristiques du vivant et sa capacité à tout faire pour garder son intégrité, maintenir ses constantes et sa structure stable, quelles que soient les variations de l’extérieur. La loi de l’homéostasie, est énoncée par hé le biologiste Claude Bernard, nous explique que non seulement un organisme vivant mettra tout en œuvre pour résister aux perturbations mais surtout que tous les phénomènes parenthèse les symptômes parenthèse à l’échelle du vivant ne sont que des réactions d’adaptation et de compensation, dans le but de maintenir cette intégrité du vivant.

 

Ce principe de hormèse est un formidable espoir pour les personnes nées avec une faible constitution : cette faiblesse n’est pas inéluctable et elles peuvent hé même transmettre à leur descendance une meilleure constitution que celle dont elles ont hérité ! Cela demande juste de la persévérance, beaucoup d’écoute, de connaissance de soi et de patience. Cette croissance en santé est possible pour n’importe qui, quelle que soit son point de départ.

 

La loi de l’hormèse : le renforcement et l’amélioration des capacités de l’organisme

Hormèse et santé naturelleLe vivant tend spontanément vers son équilibre, mais cet équilibre n’est pas quelque chose de figé. Une seconde loi du vivant, dites loi de l’hormèse, nous donne une clé pour renforcer n’importe quel organisme vivant, quel que soit son niveau de départ. Ainsi, tout organisme vivant exposé à une contrainte brève ne dépassant pas sa capacité adaptative va voir cette capacité adaptative (sa force) augmenter après un temps de repos nécessaire que l’on nomme aussi le temps d’intégration. Cette contrainte brève va créer un stimulus sous forme d’un inconfort et notre organisme va s’adapter à cet inconfort en développant sa force. Il est évident que l’intensité de la contrainte, que ce soit sur le froid, la faim, l’exercice physique, doit être individualisé et rester strictement dans les limites de l’inconfort sans arriver à la panique.

 

« Notre constitution, notre génétique importent moins que nos choix de vie »

 

Ce principe de l’hormèse est un formidable espoir pour les personnes nées avec une faible constitution. Cette faiblesse n’est pas inéluctable et elles peuvent même transmettre à leur descendance une meilleure constitution que celle dont elles ont hérité ! Cela demande juste de la persévérance, beaucoup d’écoute, de connaissance de soi et de patience. Cette croissance en santé est possible pour n’importe qui, quel que soit son point de départ.

 

D’abord, assumer la responsabilité de la situation

Même si cela peut être difficile à reconnaître, nous sommes responsables de notre état de santé. Accepter cela, c’est déjà entamer une démarche vers la guérison. Cette notion de responsabilité est d’apprendre avec beaucoup de précautions car en effet, il y a des circonstances de vie que nous n’avons pas choisies ou que nous n’avons pas eu la sensation de choisir. Nous avons un capital génétique, des conditions de naissance, une famille, un milieu social, des traumas de vie sur lesquels nous n’avons pas vraiment prise.

 

Santé naturelle responsable

Mais qu’en est-il de l’influence sur notre santé des paramètres sur lesquels nous avons prise ? Notre alimentation, la qualité de notre repos, l’exercice de notre organisme, la gestion de nos émotions, nos choix professionnels …

 

Regarder à ce que nous ne maîtrisons pas nous place dans l’impuissance et l’irresponsabilité ; nous sommes victimes de la vie et la maladie est vécue comme une profonde injustice qu’il faut supprimer le plus rapidement possible. Nous remettons alors la gestion de nos symptômes à des spécialistes en leur demandant de supprimer ces symptômes le plus vite possible. À l’inverse, porter notre attention et nos efforts sur les paramètres que nous maitrisons nous redonne notre plein pouvoir et nous prouve par l’expérience que ce que nous ne maîtrisons pas et la plupart du temps de bien moindre importance que ce que nous maîtrisons. En d’autres termes, notre constitution, notre génétique importe beaucoup moins que nos choix de vie. C’est ce que l’on nomme aussi l’épigénétique : l’expression de nos gènes en fonction de nos choix de vie.

 

« Moi je soigne et Dieu guérit »

Cette citation du grand médecin du 16e siècle, Ambroise Paré, pourrait à elle seule résumer toute la philosophie de l’approche vitaliste. Elle nous montre surtout à quel point, jusqu’à une période relativement récente, l’art médical était un art du soin (donc de l’hygiène de vie) et ne se prétendait pas « à l’égal de Dieu », capable de guérir. Les performances médicales modernes ont à l’évidence à portée de grands bénéfices sur le plan de la prise en charge des urgences. Mais faut-il pour autant adopter systématiquement l’approche basée uniquement sur la suppression des symptômes ?

 

Le soin est la pierre d’angle de la méthode vitaliste basée sur la médecine hippocratique. Si les principes du vivant sont universels, le soin est individuel, circonstanciel, adapté à chaque situation. Il demande du temps, de l’écoute, des essais et des erreurs. Le soin demande surtout une grande connaissance de soi-même car il est d’abord un dialogue avec notre être, une connaissance fine de nos besoins. Le soin ne s’impose pas, il se reçoit. Dans le soin, nous ne sommes plus patients ni clients mais nous sommes acteurs.

 

Notre expérience

Les très nombreuses histoires vécues par nos curistes mettent en avant les limites d’une approche basée sur la suppression des symptômes. Des personnes ont décidé de faire autrement et d’apporter du soin. Les résultats parlent d’eux-mêmes, le parfois « impossible » dans le modèle anti-symptomatique devient possible dans le modèle vitaliste. Pourtant il ne s’agit pas d’un miracle au sens d’un événement rare et quasi imprévisible.

 

Quand nous arrêtons d’empêcher la guérison, alors celle-ci advient sans effort. Le « miracle » est à notre portée si seulement nous en saisissions les clés. Tout le propos des nombreux articles de notre site est de vous donner un maximum de ses clés au travers de parcours individuels, de connaissances acquises et d’expériences vers la guérison, vers la santé, vers la vie. Un véritable tremplin pour cheminer vers une hygiène de vie saine, heureuse et durable …

Vous désirez découvrir plus d’informations sur la  SANTÉ NATURELLE ?

Retrouvez ci-dessous l’ensemble de nos articles sur le sujet …

En savoir plus sur ...

La Naturopathie

En savoir plus sur ...

Le Sommeil

Intéressé(e) par nos SAVOIR-FAIRE ? Retrouvez nos autres articles sur le sujet, ci-dessous :